MANIFESTATION POUR SAUVER LE SERVICE PUBLIC

Jeudi 15 mai, à l’appel des sept syndicats de fonctionnaires, a eu lieu une manifestation de Denfert-Rochereau aux Invalides, pour la défense des services publics face aux coupes budgétaires.

La plus grande mobilisation depuis des années

C’était la 1ère fois, depuis des années qu’un appel a réuni autant de centrales syndicales. Sept plus exactement la CFDT, CFTC, CGT, FA-FP, FSU, Solidaires et l’Unse ainsi que FO de son côté. Ces syndicats de fonctionnaires appelaient à se rassembler pour la revalorisation de leur salaire et la défense des services publics face aux coupes budgétaires. Ils réclament notamment un dégel du point d’indice, chiffre qui sert de base au calcul de leurs salaires, bloqué depuis 2010. Le nouveau programme de stabilité annoncé par Manuel Valls prévoit que son gel soit poursuivi jusqu’en 2017.

Les jeunes aussi se mobilisent

L’Unef était présente pour les soutenir, mais également pour des revendications concernant d’avantage le milieu étudiant en tant qu’usagers de ce service publique qu’est l’université. Nous considérons que deux ans après l’élection de François Hollande « la jeunesse ne semble plus être une priorité pour le gouvernement ». Tout comme les fonctionnaires, il estime que la création annoncée de 1000 postes par an dans l’enseignement supérieur, ainsi que les 60 000 pour le secondaire, n’est pas suffisant pour « rassurer les jeunes quant à l’avenir de leur formation ». Il s’est donc joint à cette manifestation pour transmettre un message clair au gouvernement, afin que des mesures fortes soient prises dès la rentrée prochaine pour renforcer le service public et sortir les jeunes de la précarité.

En avant !

 Nous étions une centaine d’étudiants et lycéens au départ à avoir répondu à l’appel. Après une attente d’environ 2h, le cortège a enfin démarré, pour se diriger vers les Invalides. L’ambiance était au rendez-vous, dès les premiers pas les slogans ont commencés à être scandés à tue-tête. Au fur et à mesure, de nouveaux étudiants sont venus grossir nos rangs, afin d’aider leurs camarades à scander leurs revendications et notamment la fin de la sélection sociale dans l’enseignement supérieur « ou alors ça va péter ! ». Ou encore l’augmentation du nombre de bourses et leur montant, car à ceux qui veulent précariser les jeunes, le syndicat répond « Résistance ! ». Bien que placés en derniers, l’Unef, avec les syndicats lycéens, furent les plus bruyants. Une manifestante est même venue remercier le cortège : « C’est bien que les jeunes s’intéressent au service public. »

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *